Les pieds dans le plat

Document du mois

Chaque mois, nous vous présentons un document sur un aspect méconnu de la guerre 14-18 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Les documents proposés se déclinent autour de 3 thèmes:

  • de janvier à avril : le front
  • de mai à août : l'arrière pendant la guerre
  • de septembre à décembre : les particularités des Pyrénées-Atlantiques pendant la guerre
Fonds Grindes : le château d'Ilbarritz transformé en hôpital

L'arrivée des blessés

Dès le mois d’août 1914, les autorités organisent l’accueil et la prise en charge des soldats blessés sur le front. Les Basses-Pyrénées, département éloigné du front, sont alors comme beaucoup d’autres très sollicitées pour accueillir les blessés.
Rapidement, cet accueil n’est pas exclusivement la préoccupation des autorités militaires et des hôpitaux. D’ailleurs, ceux-ci ne comptent pas assez de lits. Des écoles, des hôtels et même certaines demeures privées sont réquisitionnés ou mis à disposition par leurs propriétaires pour être transformés en hôpitaux. On en dénombre au total plus de 120 dans le département.

Toute la population est mise à contribution.

Les complications

Cette présence des malades et blessés à l’arrière n’est pas sans poser quelques problèmes. On n’apprécie guère que les soldats décrivent de manière trop réaliste la réalité du front : il ne faut pas saper le moral de la population et rendre plus difficile l’attente de nouvelles des pères, fils et frères partis au front.
Les problèmes matériels sont nombreux. Il faut trouver les lits, les draps, et tout ce qui est nécessaire aux soins des soldats. Et parfois, ces difficultés sont de nature imprévue, comme le montre le document ci-dessous.

Fonds Grindes : le château d'Ilbarritz transformé en hôpital

Bouton Haut de page