Trois frères dans la tourmente

Chaque mois, nous vous présentons un document sur un aspect méconnu de la guerre 14-18 dans les Pyrénées-Atlantiques.

Les documents proposés se déclinent autour de 3 thèmes:

  • de janvier à avril : le front
  • de mai à août : l'arrière pendant la guerre
  • de septembre à décembre : les particularités des Pyrénées-Atlantiques pendant la guerre

Fonds de la famille Bernadac et des familles alliées (1J2626)

carte postale (1 J 2626 /10)

Le parcours des fils Bernadac, issus d'une famille paloise, est le reflet du patriotisme des hommes de leur génération et de la diversité des combats. Les trois fils de la famille, Alfred, Georges et Henri, ont pris part à la Première guerre mondiale, sur terre et en mer.

Une partie de leur correspondance, notamment avec leur mère et leur sœur, Margueritte et Marie, est conservée aux Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques sous la cote 1 J 2626.

Le parcours des trois frères

Alfred et Georges, aînés de la famille Bernadac sont tous deux lieutenants de vaisseau. A ce titre, Ils participent aux opérations navales – parfois oubliées – de la Première guerre mondiale. Pourtant, à bord du Casablanca et du Dupleix, ils s’ennuient, attendent de vivre la guerre et regrettent de ne pouvoir prendre part activement aux combats tandis que leur frère cadet Henri, architecte, est sur le front. Alferd et Georges, ces soldats de métier se sentent bien impuissants quand l'Europe est en feu.

Les 17 et 25 mai 1915, Georges et Alfred peuvent enfin rejoindre les Dardanelles. Les deux frères se croisent alors en Méditerranée.

Le 29 mai 1915, Georges est grièvement blessé alors que, sous le feu ennemi, il tentait de lancer une amarre à un canot transportant des blessés. Il meurt quelques jours plus tard de gangrène gazeuse, complication rare mais presque toujours mortelle qui a connu une forte recrudescence en 14-18.

Le 3 juin 1915, Alfred meurt broyé par l’explosion de son bâtiment sur une mine.

Le sort s’acharne sur la famille Bernadac : Henri meurt à Verdun le 24 mai 1916.

Georges sur la grande muraille de Chine en juin 1914 (1 J 2626/11)

Bouton Haut de page