Baptiste-Adolphe Beguere

Portrait de soldat

Baptiste-Adolphe Béguere, mobilisé dès le début du conflit en août 1914 est blessé dès les premiers jours de combat. Soigné par les Allemands, il est fait prisonnier et s'évade à deux reprises avant d'être interné à Torgau, en Allemagne.

Baptiste en captivité en Allemagne

C'est dans ce camp qu'en février 1918 il épouse par procuration Marthe, connue en 1912.

"Il n'est pas là pour vous offrir sa main loyale de soldat [...], mais il vous envoie son coeur qu'on ne peut ni faire prisonnier ni retenir loin de vous." (Abbé Mailhet)

"Dans cet univers clos, chacun s'employait à tuer l'ennui et sauvegarder l'espérance en mettant ses compétences au service du groupe" (Monique Béguère-Biraben)

Parcours de soldat, récit de famille

Monique Béguère-Biraben nous offre son témoignage. Hommage à son grand-père, interrogation sur la commémoration de la guerre 14-18, son émouvant récit est le fruit de ses recherches dans les archives et de la collecte des souvenirs de ses proches.

"Que m'est-il parvenu de la guerre de 14? [...] Quelques souvenirs personnels racontés par mon grand-père: la bataille de Charleroi, le coma, la blessure au cou soignée par les Allemands, la longue captivité, la faim." (Monique Béguère-Biraben)

"Mes grands-parents sont décédés à l'âge de 90 ans, en 1981, à cinq mois d'intervalle: Baptiste début juillet, la veille de l'anniversaire de Marthe, et Marthe en décembre, deux jours après celui de Baptiste." (Monique Béguère-Biraben)

Bouton Haut de page