Inondations

Document du mois

À Salies-de-Béarn

La situation de la ville

Le mois de juin 2018 a été marqué par de nombreuses inondations dans plusieurs villes du département. Parmi elles, Salies-de-Béarn.
Pour cette commune, traversée par le Saleys, il n’est malheureusement pas rare de subir des catastrophes naturelles de ce type, durant l’hiver ou au mois de juin. Dans les délibérations communales comme dans les déclarations de sinistres, de nombreux documents subsistent sur ces événements.
Les archives de la commune de Salies-de-Béarn ont été pour partie déposées aux Archives départementales. L'instrument de recherche de celles-ci est consultable sur earchives.

Le Saleys est une rivière qui naît au niveau de la commune de Ogenne-Camptort et qui rejoint le gave d’Oloron au niveau de la commune de Cassaber.

Bref historique des inondations

Ainsi, le 24 juin 1781, le cours du Saleys emporte plusieurs maisons de la ville et endommage le pont de Lalune.

Découvrir quelques documents sur l'inondation de 1781 (E dépôt Salies-de-Béarn DD12)

« L’an mil sept cent quatre vingt un, et le vingt six juin, Par nous de Darret, de Ducasse jurat, auxquels se sont joints lesdits sieurs de Larroque, Lapadu, et de Loustau autres jurats, assistés du Sieurs de Saint Martin procureur du Roy : dans l’objet de l’exécution de la délibération de ce jour tendante à la constatation du domage causé par l’inondation arrivée le jour d’hier, Jean Mirrassou adjudicataire des ouvrages publicqs de ladite ville nous a prié de constater : 1° que les eaux du ruisseau Salleis ne se sont élevées de mémoire perdue au point ou elles le voient le jour d’hier 24 juin 2° que cette crüe a été si forte que les maisons ou l’eau navoit jamais aproché ont été inondées de 3 à 4 pieds de hauteur 3° que les ponts en bois […] aux environs et dans l’enceint de la ville ont été emportés par le torrent […] 4° que quatre maisons ont croulé par la force des eaux, que partie des murs de quay qui bordent cette rivière ont été renversés. » (E dépôt Salies-de-Béarn DD 12)

En 1913, la commune est à nouveau sous les eaux, la place du Bayàa innondée.

« jamais nous avons eu un désastre pareil dans les maisons il y avez de l’eau environ 50 centimètre chez vous 30 centimètre enfin il y a des dégats très importants […] » (carte postale non cotée)
Formulaire d'indemnisation (E dépôt Salies-de-Béarn 1 I 22)

Il en va de même en 1923, lors de l’hiver 1951-1952, ou encore à l'automne 1959. À chaque fois, après le passage foudroyant de l’eau, un long travail de réparation commence…

Découvrir quelques documents sur l'inondation de 1959 (E dépôt Salies-de-Béarn 1 I 22)

« En se retirant, les eaux ont découvert l’étendue des dégâts causés aux maisons, aux objets mobiliers, aux cultures, aux biens de toutes sortes. Nombre de sinistrés – car c’est bien le mot qu’il faut employer – se sont trouvés démunis de presque tout ce qui est nécessaire à la vie quotidienne et familiale. Leurs voisins, leurs amis, les municipalités des communes touchées, les Services publics, leur sont immédiatement venus en aide avec un esprit d’entr’aide dont maint exemples émouvants ont été signalés.
Mais il faut maintenant réparer les dommages subis, pour que la vie continue et que chacun retrouve un foyer habitable. […] » (E dépôt Salies-de-Béarn 1 I 22)

Bouton Haut de page